Les robots d'accueil

« Dans 50 ans, les robots nous serviront au restaurant, nous indiqueront notre direction dans un centre commercial, connaîtront notre boisson préférée et seront capables de nous guider vers notre boîte de céréales favorite au supermarché. »

L’ensemble des experts en robotique s’accordent à dire que la nouvelle révolution est en marche : celle de la vague robotique bouleversant toutes les industries au cours du siècle à venir.

Aujourd’hui déjà des robots d’accueil voient le jour au sein des supermarchés, des aéroports, des gares, des boutiques et plus généralement de tout espace nécessitant une intéraction avec un public.

 

Pepper, conçu par SoftBank Robotics, est un modèle de robot humanoide. Fluide et capable de répondre à certains types de questions, il est utilisé notamment dans les points de vente SoftBank

Léo, conçu par l’entreprise Captain Robot, est également un compagnon fascinant, au design ressemblant à R2D2 ou BB8. Il parle, danse, répond aux questions, au sein de centres commerciaux et de gares en France et à l’étranger.

Les robots d’accueil remplissent plusieurs fonctions :

  • Ils peuvent aider des hôtesses à réaliser des tâches jusque là réservées aux humains : distribution de flyers, promotion des ventes, dégustation, présentation, lancements de produits
  • Il se déplacent en général de manière autonome au sein de lieux pré programmés, et sont capables de rentrer seul à leur base de recharge
  • Aller à la rencontre du public pour des jeux concours, sondages, enquêtes de satisfaction

 

L’intelligence artificielle se développant à une vitesse extrêmement élevée, il y a fort à parier que l’ensemble des fonctions des robots de service ne feront qu’augmenter, permettant de réaliser des tâches de beaucoup plus complexes.

L’entreprise Captain Robot se pose en promoteur d’une robotique intelligente, adaptée et humaine. Une robotique permettant non le remplacement des humains par les robots, mais une collaboration de plus en plus intelligente entre eux, permettant à la société dans son ensemble de prendre à bras le corps le challenge de l’innovation sans y sacrifier celui l’emploi.